Comprendre les coefficients thermiques

/ 26 Mai 2017

La qualité d’isolation thermique ou acoustique d’une fenêtre se détermine entre autres par un coefficient. Mais selon le type de vitrage que vous choisissez pour votre fenêtre, vous n’obtenez pas le même bilan thermique.

Une fenêtre mal isolée engendre indéniablement une déperdition de la chaleur et l’arrivée de courants d’air à l’intérieur. D’une part, la perte de chaleur entraîne une hausse de votre facture énergétique, notamment pour le chauffage. D’autre part, vous perdez en confort, car la température n’est pas suffisante et reste irrégulière.

 

Pour trouver la fenêtre qui correspond à vos besoins, il est important de se concentrer autour de 3 coefficients qui caractérisent une fenêtre (cadres et vitrage compris).

Les facteurs d’isolation d’une fenêtre

Isolation et matériaux pour la fenêtre

Les matériaux participent au pouvoir isolant d’une fenêtre et c’est pourquoi certains sont vivement recommandés si vous désirez mettre l’accent sur cela.

 

Le bois, l’aluminium et le PVC existent au choix, mais vous pouvez aussi retrouver des cadres de fenêtre mixtes (aluminium et bois).

Pour le bois, c’est une solution fréquemment acceptée, car c’est un matériau qui assure une très bonne isolation thermique et acoustique. De plus, il dégage un certain cachet qui ajoute de l’élégance à votre fenêtre.

Pour le PVC, les caractéristiques isolantes sont également très bonnes et le PVC est très apprécié pour sa légèreté et son aspect esthétique relativement sobre.

Enfin, l’alu présente un net atout dans le fait d’une forte résistance. C’est aussi un matériau décoratif, imputrescible qui convient aussi bien aux fenêtres traditionnelles qu’aux fenêtres contemporaines.

Isolation et qualité de vitrage

Avoir une bonne qualité d’isolation, c’est aussi avoir un vitrage performant.

 

Le double vitrage est aujourd’hui devenu une norme pour bénéficier d’un vitrage de qualité, bien isolé, tant sur le plan acoustique que thermique.

Plus performant qu’un simple vitrage, le double vitrage réduit considérablement les déperditions de chaleur ainsi que l’effet « paroi froide ». Ceci s’avère possible grâce à sa conception qui consiste à renfermer de l’air entre deux plaques de verre.

 

Une nouvelle génération de vitrage, appelée VIR (Vitrage à Isolation Renforcée) offre une isolation optimale pour vos fenêtres. On remplace l’air ambiant par du gaz argon afin d’emprisonner la chaleur entre les plaques de verre.

 

Un bon vitrage, c’est aussi un matériau où le coefficient d’isolation thermique « U » a toute son importance.

On rencontre ainsi 3 types de coefficients :

  • Uw pour l’isolation de la fenêtre dans son ensemble (cadre + vitrage inclus)
  • Sw pour le facteur solaire
  • TLw pour la transmission lumineuse.

 

En somme, plus le coefficient est petit, plus la qualité d’isolation est au rendez-vous.

Le coefficient Uw

Le coefficient Uw détermine la performance de l’isolation thermique d’une fenêtre.

Ce coefficient varie selon :

  • La performance thermique du cadre (et donc de son matériau) que l’on identifie par le coefficient Uf. En règle générale, ce sont les cadres en PVC qui se montrent plus performants, suivis par le bois.
  • La performance thermique du vitrage que l’on reconnaît à son coefficient Ug : simple vitrage, double vitrage, etc.
    Le coefficient Uw est LE coefficient à prendre en compte pour le vitrage, car il est l’opposé de la résistance thermique. Plus le coefficient Uw est faible, meilleure est votre isolation et donc meilleure est la performance d’isolation de votre fenêtre.
    Le coefficient Uw regroupe le vitrage de votre fenêtre et l’ensemble de la fenêtre comme le châssis. Il a la même valeur dans tous les pays du monde.

Le coefficient Sw

Le coefficient Sw détermine le facteur solaire d’un vitrage, c’est-à-dire la capacité de votre fenêtre à transmettre la chaleur qui provient directement du soleil vers votre intérieur.

Plus le coefficient Sw s’avère élevé, plus votre fenêtre laisse passer l’énergie solaire.

 

Souvent, ce sont les fenêtres avec un vitrage avec une forte capacité d’isolation (Uw faible) qui possèdent des coefficients Sw relativement faibles, car le vitrage est souvent opaque.

Le coefficient TLw

Le coefficient TLw est un coefficient que l’on emploie peu, mais il reste important dans le choix du vitrage de votre fenêtre. Il détermine le facteur de transmission lumineuse de votre fenêtre, c’est-à-dire la lumière naturelle.

 

Plus le coefficient TLw est important, plus la quantité de lumière naturelle qui entre dans votre intérieur augmente.

Le coefficient d’isolation thermique par types de fenêtres

Le coefficient de transmission thermique d’une fenêtre dépend grandement de la qualité du vitrage choisi.

Concentrez-vous avant toute chose sur du double vitrage pour bénéficier d’une meilleure isolation phonique et thermique.

 

Toutefois, en fonction du matériau du châssis de la fenêtre, le coefficient thermique diffère.

Pour une fenêtre en PVC, le coefficient d’isolation thermique est idéal s’il est inférieur à 1,4 W/m².K.

Pour une fenêtre en bois, le coefficient thermique Uw doit être inférieur à 1,6 W/m².K.

Enfin, pour les cadres en aluminium — qui ne sont pas reconnus pour leur capacité d’isolation thermique, le coefficient Uw à privilégier doit être inférieur ou égal à 1,8 W.m²/K.

Related Posts