RT 2012




La réglementation thermique 2012, plus communément appelée RT2012 à un objectif simple : réduire et limiter la consommation d’énergie primaire des nouveaux bâtiments. La réduction ne doit pas dépasser 50kWhEP/(m2.AN), ce qui est une moyenne tout en prenant en compte trois points essentiels. 

Le premier point fait référence à une évolution technologique et industrielle significative depuis quelques années. Le développement et la recherche ne cesse de croitre dans le secteur du bâtiment et des équipements. 

Le second point fait référence au bon voir très bon niveau de qualité des énergétiques du bâtiment. Ceci est dissociable du système énergétique choisi par le bâtiment. 

Le troisième point lui, fait référence à un équilibre, plus précisément à un équilibre technique et économique entre les énergies qui sont utilisées pour le chauffage ainsi que le sanitaire, en référence à la production d’eau chaude. 


La réglementation thermique 2012 est applicable à tous les permis de construire qui ont été déposé jusqu’au 28 octobre 2011, comme des bureaux, des bâtiments d’écoles etc… 

Cela s’applique également à tous les permis déposés depuis le 1er janvier 2013. Cela concerne les bâtiments neufs. 


La RT 2012 impose trois types d’exigences :

L’efficacité énergétique du bâtiment, la consommation énergétique du bâtiment et enfin le confort d’été dans les bâtiments non climatisés. 

L’efficacité énergétique d’un bâtiment est définie par un coefficient BBIOMAX, cela signifie « Besoins bioclimatiques du bâtiment ». 

L’exigence de la RT 2012 impose une diminution entre le besoin d’énergie ainsi que les composants liés à la conception du bâtiment imposant comme le chauffage, l’éclaire…

Ces restrictions auront un impact et une optimisation qui sera indépendante du système énergétique par exemple.

La consommation énergétique du bâtiment est également l’une des trois exigences. La consommation d’énergie primaire se calcul avec un coefficient appelé « CEPMAX ». Le Cepmax nous apportera les informations sur la consommation des besoins primaires comme le chauffage, l’éclairage, le refroidissement ainsi que pour les sanitaires avec l’eau chaude. La valeur moyenne du Cepmax est d’environ 50 KWhEP/(m2.an). La valeur est mise en rigueur avec l’article 4 de la loi Grenelle 1. Tout ceci sera modulé et calculé également en fonction de la localisation, de l’altitude, l’utilisation précise du bâtiment, la surface métré d’un logement, et enfin l’émission de gaz à effet de serre. 

Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés.
Avant d’arriver à la RT 2012, plusieurs règlementations ont été mises en place comme la RT 2005. La nouvelle réglementation va définir en plusieurs catégories les bâtiments dans lesquelles il sera possible d’obtenir un confort certain pour de forte chaleur sans avoir recours à un système de climatisation ou de ventilation actif au cours des périodes de chaleur abondante. Pour assurer un confort au sein de ces bâtiments, la réglementation RT 2012 impose que la chaleur ne dépasse pas un certain seuil de tolérance au cours des 5 derniers jours d’une période aride.